Le stress affecte le comportement des animaux de compagnie et peut avoir des conséquences néfastes sur leur santé, leur bien-être et leurs relations avec les humains. Chaque espèce exprime son stress à sa manière. Il est important de savoir reconnaître ses manifestations chez votre animal. Parlez-en à votre vétérinaire afin de trouver des solutions pour le soulager. La gamme de produits PetsCool  contribue par exemple à atténuer les réactions au stress.

 

Le chien

Un chien stressé peut être en alerte, regarder au loin, se cacher.

Il peut éliminer dans des endroits inappropriés, haleter, baver, se lécher les babines, trembler, pleurer ou gémir.

La queue du chien en position basse et les oreilles plaquées vers l’arrière sont également des manifestations de stress.

Enfin, si vous observez votre chien bâiller dans la salle d’attente de la clinique vétérinaire, il y a de fortes chances pour que cela ne traduise pas sa fatigue. Le bâillement est aussi un signe de stress !

Le chat

Une posture au ras du sol, les moustaches et les oreilles plaquées en arrière, les pupilles dilatées, la queue contre le corps ou battant légèrement la cadence…vous avez en face de vous un chat stressé ! Un chat en alerte peut avoir les poils hérissés, transpirer des coussinets, se lécher les babines, saliver voire régurgiter.

Lorsqu’il ressent un danger, il peut se cacher, vous éviter, fuir ou même devenir agressif.

Un chat qui mange soudainement beaucoup moins, ou beaucoup plus, qui passe plus de temps à l’intérieur, est moins joueur et ne se toilette plus correctement peut exprimer un stress.

Enfin, dans certaines circonstances, les griffades et la malpropreté peuvent également être la conséquence d’un stress.

Le cheval

Les chevaux peuvent aussi nous montrer des comportements traduisant un stress émotionnel comme des comportements répétitifs.

Il s’agit par exemple des « tics » : tics à l’air, tics à l’ours, tics à l’appui, langue serpentine, encensement, piaffement, tape au box.

Ils peuvent présenter de l’hyperactivité, des lésions de la peau ou de la queue par frottement excessif, des automutilations, des vocalises émotionnelles.

Enfin, un cheval stressé est souvent plus difficile à contenir.

Le lapin

Lorsque votre lapin est stressé, il s’immobilise, le corps plaqué au sol.

Les pupilles peuvent être dilatées, les membres ramassés sous lui et les oreilles plaquées sur le dos.

Il peut manifester de l’agressivité et donner des coups de patte dans la cage.

Le furet

Lorsque votre furet reste prostré au fond de sa cage, qu’il élimine de façon inappropriée ou qu’il devient agressif, cela peut traduire un stress important.

L’oiseau

Si votre oiseau vous fuit ou vous agresse, s’il présente des comportements répétitifs, du picage ou s’il ne manifeste aucun intérêt pour un nouvel objet que vous lui proposez, il peut s’agir de manifestations de stress.